Tout l'univers de votre ado s'écroule...

Depuis quelques jours, votre enfant n’est plus le même. Votre fille est accrochée à son téléphone et guette la moindre alerte. Ses yeux sont boursouflés, elle ne se maquille plus, et les actions de mouchoirs sont encore plus cotées en bourse. Tandis que votre fils est plus taciturne. Peut-être viennent ils de vivre leur premier chagrin d’amour. Un passage difficile pour votre progéniture. Mais comment l’aider à s’en remettre ?

Voilà que « Someone like you » d’Adèle résonne en boucle à la maison. Et les sanglots de votre adolescente, viennent ajouter une nouvelle touche mélancolique au refrain : « Ne m'oublie pas, je t'en prie. Je me souviens tu disais parfois l’amour dure, mais parfois il blesse aussi (…) yeahh ». Tandis que dans la chambre d’à côté, votre fils se montre bougon voire agressif.  Tant est si bien que le dîné est animé par une jeune fille aux yeux boursouflés qui n’arrête pas de renifler et d’un adolescent aliéné par le silence. Des comportements qui s’avèrent déroutants pour les parents. D’autant plus lorsque l’histoire d’amour a été brève.

Et pourtant, tout l’univers de votre adolescent s’est écroulé. Son premier chagrin d’amour, est un épisode quasi incontournable. Très déstabilisant, il laisse souvent les parents impuissants face à leur enfant inconsolable. Que dire ? Comment trouver la juste attitude à adopter ? Comment osciller entre l’intolérable « un de perdu dix de retrouvés ! » et l’irrecevable interrogatoire ? « Aller raconte moi tout ! ». Car il faut dire qu’il y croyait dur comme fer. Cette romance était unique et éternelle. Cette rupture rime, alors, avec désillusion profonde. Certains psychologues expliquent d’ailleurs qu’à la différence d’un adulte, l’ado découvre l’état de béatitude amoureux, les premiers émois le submerge. « Lorsque la séparation sonne le glas de la relation, il s’effondre, car il ne pense même pas que cela pourrait se reproduire dans le futur. L’euphorie laisse place à la dépression et il doit faire le deuil de son amour ».      

 

Être à l’écoute

Si les adolescents ont tendance à être excessifs, leur première déception amoureuse est un véritable tremplin vers la maturité. Il convient néanmoins de les appuyer. Votre oreille attentive pourrait être plus importante que vous ne le pensez. Tentez de l’aider à relativiser tout en respectant sa souffrance. Exit les « De toutes façons je ne l’aimais pas. Il/elle était stupide ! ». Des propos infaillibles lorsque l’on souhaite braquer votre enfant, qui après tout « ne vous a rien demandé ! ». Évitez également de vous énerver contre lui. Même si son comportement à le don de vous faire sortir de vos gonds. Parlez-lui, plutôt, de votre premier amour, et de votre première rupture, et ce, dans la joie et la bonne humeur.

 

Changer lui les idées


Inutile de lui expliquer que cette fille, ou que ce garçon, n’était pas l’amour de sa vie et qu’il y a encore beaucoup de poissons dans l’océan. Votre enfant s’en rendra bien compte en temps voulu. Essayez plutôt de l’amener à s’intéresser à autres choses. Privilégiez les nouvelles activités ou les sorties entre amis. L’aider à se projeter dans ses prochaines vacances peut également être salvateur.

 

Les voir aimer et souffrir

Si cette situation peut être pesante, n’oubliez surtout pas que ce chagrin d’amour est une chance. Souvenez-vous, il vous a appris à transformer vos émotions en états d’âmes. Il vous a aidé à vous enrichir et à grandir. Aujourd’hui, il permet à votre adolescent de devenir plus adulte et à tirer une leçon de ses expériences.

 

 

Laissez un commentaire

Partager sur :
  • facebook
  • twitter
Copyright©2015
copyrightfrance